DANTE ALIGHIERI Châteaux de la Loire

La Dante de Tours
Qui sommes nous?
Les cours d'italien
La culture italienne
Les voyages
Histoires d'Italie
Liens
Informations légales


HISTOIRES D'ITALIE



Par Marie-Claude Charron : la tectonique des plaques et l'Italie












































expansion


convergentes





frottement
Tout d’abord un petit rappel sur la tectonique des plaques.

La surface terrestre ou lithosphère est constituée de plaques rigides d’une centaine de kilomètres d’épaisseur, en moyenne, car cela va de 200km sous les parties froides et vieilles des continents à quelques kilomètres dans les fonds océaniques. Parmi les plaques principales, au nombre de 7, seule la plaque « pacifique » ne porte pas de continent ; mais il existe beaucoup de petites plaques. Ces plaques se déplacent de 1 à20 cm par an, car elles reposent sur un manteau ductile chaud qui les entraîne par un phénomène de convection (comme l’eau dans la casserole, le chaud monte et redescend quand il s’est refroidi).

plaques monde

Les déplacements des plaques entraînent des déformations :


- l’expansion quand les plaques sont divergentes (par exemple : les dorsales océaniques)



- la subduction quand on est en présence de plaques convergentes de densités différentes (la plaque océanique plonge sous la plaque continentale, il y a alors une zone de subduction avec tremblements de terre et volcanisme)

- Toujours avec des plaques convergentes, il peut y avoir collision, c’est l’orogénèse, ou création de montagnes.


- Quand les plaques se déplacent l’une dans un sens et l’autre en sens inverse, il y a frottement et on a des failles transformantes (elles forment comme une charnière qui peut transformer un type de frontière entre plaques en un autre). Ces frottements provoquent des tremblements de Terre.



On en arrive à l’histoire de la Terre.


Tout le monde a entendu parler de la Pangée, ce continent unique qui existait  il y a 300 Ma ; il faut savoir qu’il n’était pas le premier « continent unique»  et que des géophysiciens ont pu « reconstituer » 7 cycles de « ballets » de continents qui se sont faits et défaits depuis environ 2500 Ma, on appelle ces cycles du nom de leur « inventeur » Wilson (Tulzo Wilson). (rappel notre Terre a 4600 Ma ou 4,6 milliards d’années).

Donc de 400 à 250 Ma la Pangée s’est constituée, et depuis elle se disloque. C'est à cause de la chaleur emprisonnée sous les continents que ceux-ci se séparent.

( Si on représente la vie de la Terre sur 24h la Pangée s'est constituée à 22h 26 et les premiers hominidés n'apparaissent qu'à 23h 58mn 30s et l'homo sapiens il y a à peine une seconde.)

De 250 à 120 Ma (Trias, Jurassique, Début du crétacé) elle se sépare avec la Laurasie au Nord et le Gondwana au sud, séparés par l’Atlantique Central et Téthys (qui bien plus tard se refermera).

Au crétacé de 120 à 60 Ma les principaux continents se mettent en place :

120 Ma : ouverture de l’océan Indien

114 Ma : ouverture de l’Atlantique Nord, qui crée la plaque Nord-américaine, d’une part l’Eurasie d’autre part

85 Ma : Ouverture de l’Atlantique sud : à la fin du Crétacé l’Afrique et l’Amérique du Sud sont séparés. L’Afrique se dirige toujours vers le nord et l’Eurasie est poussée vers le sud-est. L'océan Téthys va se fermer (subduction sous l’Eurasie). Les dépots marins de Téthys se retrouveront dans les Alpes, seule la Méditerranée Orientale est un vestige de cet océan.
L’Ibérie s’est détachée de l’Europe (elle s’y « recollera » vu la poussée de la plaque africaine, mais il restera une zone de frottement au niveau des pyrénées) et L’Apulie ou plaque adriatique s’est scindée de l’Afrique.

 

A l’ère du tertiaire de 60 à 30 Ma,

Une zone de distension s’installe et va donner naissance à la Méditerranée occidentale, c’est l’époque de l’orogénèse de la chaîne pyrénéo-provençale, des Alpes, des Carpates, et des maghrébides :

2 types de subduction


 
Il existe une zone de subduction entre le nord de l’Apulie et l’Eurasie et c’est l’Europe qui s’enfonce sous la plaque apuléenne (ce qui fait que le Cervin est en réalité un morceau d’Afrique). Cette subduction s’arrête rapidement et c’est la surrection des Alpes.

A l’Eocène il y a 45 Ma la subduction de la plaque Africaine sous l’Eurasie au niveau de l’Ibérie et du sud de l’Eurasie, « aspire » le continent, une zone de distension se crée et plusieurs blocs vont se détacher du continent européen et dériver vers le sud, aspirés par le retrait de la zone de subduction. En se détachant ils vont créer le bassin liguroprovençal. Ces blocs sont :

-Les Baléares qui coincés par une faille bougent peu.

-Ceux qui donneront la Corse, la Sardaigne et la Calabre « dérivent » vers l’ouest.

-Le bloc Kabylie+Monts Péloritains va vers le sud-ouest

-Alboran est parti vers l’ouest.


    il y a 45Ma    Aujourd'hui

De 30 à 5 Ma,

Le Miocène voit l’ouverture de la mer Tyrrhénienne, car la zone de subduction a décrit un arc de 775 km à la vitesse de 2,5 cm/an.

Le bloc Kabylie+Monts Péloritains est séparé par une faille et la Kabylie va s’échouer sur la côte africaine. Le bloc d’accrétion (les sédiments) poussé par la zone de subduction va s’agglomérer avec le bloc Kabylie d’un côté, et de l’autre il y a constitution des Apennins, de la Calabre et de la Sicile (à partir des monts Péloritains).

L’Italie, qui est toujours sur la plaque apulienne, est donc un bout d’Afrique, sauf la Calabre et la Sicile qui sont des bouts d’ Europe !

Il y a aussi la mise en place au niveau de l’arc de subduction restant, de l’arc volcanique des Eoliennes.


Il y a 6 Ma le détroit de Gibraltar n’existait pas, la Méditerranée s’est trouvée fermée, ce qui a provoqué la crise messinienne.

Cette crise a été nommée ainsi parce que c’est à Messine qu’a été faite la coupe de référence qui a permis de décrire cette époque qu’on a appelé le messinien. C’est l’étage géologique le plus récent du Miocène.

La Méditerranée avait et a encore aujourd’hui des problèmes : l’évaporation y est rapide et n’est pas compensée par l’apport des fleuves. Sans apport de l’eau océanique elle s’est progressivement asséchée : on estime la baisse de niveau entre 1000 et 1500 m, on appelle cette phase d’assèchement « lago-mare ». Il y a donc eu dépôts de sels (sel et gypse) et les fleuves ont créé des  canyons. Ces dépôts atteignent par endroit 3000 m ! pour cela il a fallu que la Méditerranée soit alimentée à plusieurs reprises par l’océan.

L’épisode messinien n’aura duré que 700 000ans, (ce qui n’est rien par rapport aux durées géologiques habituelles), car l’arc d’accrétion s’est ouvert au niveau de Gibraltar (vu la différence de niveau les géologues pensent qu’à l’ouverture il y a eu une cascade de 600m de hauteur !)

Il faut noter que les sels sont des pièges à hydrocarbures et c’est pourquoi il y a du pétrole en méditerranée.

 

 

Aujourd’hui,

Les plaques n’ont pas disparues elles continuent à se déplacer, se transformer.

tectonique méditerranée

 La plaque apulienne ou italo-adriatique coupe la botte dans le sens de la longueur, passe entre Charybde et Scilla, descend le long de la côte est de la Sicile, traverse jusqu’à la pointe de la Crète, remonte le long des côtes grecques et suit la côte nord de l’adriatique et décrit un arc qui est celui des Alpes.

On comprend donc que toutes ces régions frontières sont des zones à risques sismiques importants, où se trouvent des volcans en activité. Le seul qui ne serait pas un volcan de zone de subduction serait l’Etna, qui serait un « point chaud ».

zone de subduction

Les plaques eurasiennes et africaines étant toujours en convergence, la Méditerranée est amenée à disparaître, surtout qu’une plaque plus récente, la plaque anatolienne qui comprend la Grèce pousse vers l’est à la vitesse de 3cm/an.

Les tremblements de terre et les volcans existeront encore pendant longtemps dans ces régions.

J’espère que cela ne vous empêchera pas de visiter l'Italie.